Décryptage : l’administration Per Os d’un médicament

Découvrir un terme médical

Aujourd’hui encore, nous allons rentrer dans les détails d’un terme médical comme nous l’avons déjà fait dans l’article sur les d-dimères. Le but de cet article est de travailler sur un terme que nous utilisons moins et connaissons moins. A travers ces quelques lignes nous souhaitons développer vos connaissances afin d’améliorer continuellement la culture de tous les ambulanciers qui souhaitent continuer à apprendre et à se perfectionner.

Nous entendons souvent des termes dont la signification nous échappe. Pris par le temps ou la peur de passer pour un inculte, nous passons à autre chose et ne prenons pas toujours le temps d’effectuer des recherches ou prendre le temps de demander une vraie explication auprès d’un professionnel plus qualifié que nous.

Transfert, rapatriement en ambulance, l’équipage ambulancier et la sécurité du transport

Nous faisons tous des rapatriements dans le cadre de notre fonction. Rapatriement de confort ou transfert médicalisé, le principe est le même : prendre en charge un patient sur une plus longue distance que d’habitude. Lors de ses prises en charge et au vu des kilomètres à parcourir, toutes les précautions sont à prendre (encore plus qu’en temps normal). En effet il est hors de question d’omettre un détail sur l’état du patient ou sur la conduite à tenir lors du transport. De cette façon nous pouvons nous assurer de la mise en sécurité du patient et d’éviter ainsi un risque  d’éventuelle altération de l’état de notre patient pendant le transport.

Vous arrivez dans le service, vous avez pris en charge votre patient et vous êtes prêt à partir. Vous récoltez toutes les informations utiles pour vous pour la bonne tenue de votre mission et prenez tous les papiers que vous donne l’infirmière. Avant de partir le médecin présent vous tend un sachet contenant divers médicaments et il vous demande de les faire prendre à votre patient dans 3 heures « per os »…

« Per » Quoi ? Moment d’hésitation … Vous balayez dans votre tête vos cours du DEA à la recherche de ce terme mais rien n’y fait vous ne voyez pas de quoi il parle. Une chose est sûre mieux vaut mieux demander des détails au médecin que de prendre des risques. Comme on dit il n’y a pas de questions bêtes. On reconnait un vrai professionnel à celui qui connait ses limites et qui n’a pas peur de dire « je ne sais pas » plutôt que de faire semblant de savoir quitte à risquer de faire une grosse bêtise.

Alors de quel mode d’administration ce médecin voulait-il parler ?

En médecine, on distingue deux modes différents pour l’administration des médicaments, deux grandes familles : La voie parenterale et la voie entérale.

On parle de voie parenterale (du grec para, « à côté », et enteros, « tube digestif ») quand l’administration se fait par injection comme par exemple les injections intramusculaire, intraveineuse ou encore les intradermique.Par opposition à la voie pariétale, la deuxième grande famille est la voie entérale (en grec, enteros = intestin) dont l’administration de médicament se fait par l’intermédiaire du tube digestif. Nous observons plusieurs sous famille dans ce mode de prise de médicaments comme la voie rectale, nasale ou encore la voie orale. On parlera lors de l’utilisation de la voie orale, d’un médicament « per os » .

administration parentale Ambulancier : le site de référence Décryptage : l'administration Per Os d'un médicament
Diagram showing injection with syringe illustration

« Per os » qui signifie littéralement « par la bouche », de per (« par ») et ōs (« bouche »).

Per Os : l’explication du médecin

samu 63 louis bureau Ambulancier : le site de référence Décryptage : l'administration Per Os d'un médicament
Crédit photo : Louis Bureau

Afin de mieux comprendre la mécanique d’un médicament « per os » et d’optimiser la prise en charge de nos patients, nous sommes allé à la rencontre du Docteur MACABRE Yannick, médecin urgentiste au sein des équipes du SMUR d’Issoire (63).

Bonjour Yannick. Merci de prendre le temps de répondre à quelques questions. Qu’est ce qui fait que tu administres un médicament « per os » plutôt que par un autre moyen d’administration ?

Alors le choix entre la voie orale et la voie parentérale dépend de plusieurs facteurs, du degré d’urgence notamment.

En médecine d’urgence on utilise plus souvent la voie  intraveineuse. Avant de décider d’instaurer un traitement « per os », il faut s’assurer que la personne soit en état de déglutir, par exemple le patient avec séquelles d’AVC ou cas extrême les troubles de la vigilance sur des hypoglycémies.

De manière plus générale la voie orale a les avantages et les inconvénients suivants :

  • Avantages
  • Facile à utiliser par le patient lui-même
  • Peu onéreuse
  • Inconvénients
  • Risque d’altération par les sucs gastriques
  • Risque de dégradation par le foie
  • Risque d’irritation du tube digestif
  • Délai avant apparition de l’effet
  • Inefficacité si vomissement
  • Interactions médicamenteuses
  • Potentiels odeurs et goûts désagréables

Combien de temps mets un médicament « per os » à faire effet ? et combien de temps agit-il ?

Question vaste !

Pour faire simple, cela dépend des médicaments. Un traitement « per os » doit être absorbé puis métabolisé pour faire effet. Cela varie de quelques minutes (pour les antalgiques notamment il faut compter en moyenne 30 minutes) à plus d’une heure !

La durée d’action dépend du médicament lui-même (formes à libération prolongée) et du patient avec ses pathologies. Par exemple un patient insuffisant rénal mettra plus de temps à éliminer certains médicaments. Cela peut allonger leur durée d’action mais aussi devenir toxiques par accumulation.

Vous en savez un peu plus à présent sur le terme « per os » et vous pourrez adapter vos prises en charge en fonction de ce facteur et surtout vous ne resterez plus « bouche bée » quand vous l’entendrez la prochaine fois.

3cf6304a4168c87a2e75eaf152b7cd35?s=96&d=mm&r=g Ambulancier : le site de référence Décryptage : l'administration Per Os d'un médicament

Jean Paul ANGELINI

Malgré un début dans la profession assez tardif (en 2015) en tant qu’Auxiliaire Ambulancier, ce passionné du métier et de l’urgence décide de passer son diplôme d’état (DEA) après quelques années d’exercices. Sa quête de perfection et de savoir le pousse rapidement à passer sa FAE SMUR. Un Ambulancier qui s’investit dans sa région pour la reconnaissance de la profession et de ses valeurs auprès des autres professionnels de santé mais aussi du grand public.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La librairie de l'ambulancier

Parce que pour progresser, réviser il faut s’armer d’ouvrages de qualité. Parce que le savoir est une richesse. Nous vous proposons une sélection de livres à commander d’urgence !

L'ambulancier recrute

L’ambulancier, le site de la profession recherche des rédacteurs. A toi ambulancier, soignant, spécialiste du secours tu souhaites apporter ta pierre à l’édifice et apporter ton savoir, partager tes expériences. On te propose de rejoindre l’équipe.

Nous cherchons avant tout des passionnés avec des connaissances à partager, l’envie d’oeuvrer pour la profession. Alors si tu es motivé, c’est le moment de rejoindre une aventure humaine riche et incroyable…