Solution et non vaccination des ambulanciers : l’ auxiliaire ambulancier

Il y a de ces mondes fantastiques où certaines réponses à une problématique demeurent justes incroyable de culot. Un article de presse récent, voire même une interview sur la thématique du pourcentage d’ambulanciers non vaccinés contre la COVID-19, statistiques engendrant des problèmes pour organiser les transports sanitaires. En dehors de ces statistiques sorties de on ne sait où c’est surtout la réaction d’un représentant d’un syndicat patronal qui me met hors de moi. Encore une fois on atteint des sommets de connerie massive. Comment pousser à remplacer l’ambulancier diplômé par l’auxiliaire ambulancier. Certes ce n’est pas vendu comme LA solution définitive mais c’est une porte qu’on enfonçe.

La vaccination contre la COVID 19, entre peur, refus et difficultés de créneaux

Le problème de la vaccination je vais passer brièvement sur le sujet. Un article que j’avais osé écrire sur le thème avait subi de violentes polémiques sur ces éternels lieux d’échanges sur les réseaux. Des fabuleuses discussions hautement argumentées (ironie quand tu me tiens) m’avaient sincèrement écœuré mais je m’en suis vite remis. Forcément je suis pour la liberté d’expression, le partage ou encore les différences d’opinion mais sur la connerie humaine je suis bien plus mitigé et j’avoue aussi avoir abandonné.

Forcément selfies et discussions stériles ont plus de succès que des échanges plus poussés. Que certains adhèrent à des théories complotistes me dépassent, mais je peux par contre comprendre que certains refusent la vaccination pour des choix qui leurs sont propre. On ne va pas rebattre les cartes ou revenir sur le sujet. Ajoutons qu’une forte période d’accès limitée aux créneaux de vaccination a ralenti fortement les choses créant ainsi un problème de couverture vaccinale. En partie en cours de résolution certes.

Remplacer les ambulanciers diplômés non vacciné par l’ auxiliaire ambulancier

Non ce qui m’amène aujourd’hui c’est d’entendre sur une chaîne nationale l’intervention d’un représentant patronal l’idée de remplacer les ambulanciers diplômés non vaccinés par des auxiliaires « expérimentés » . Non je ne fustigerais pas mes collègues auxiliaires pour qui j’ai un très grand respect. Certains n’ont pas souhaité basculer sur la formation diplômante pour des raisons qui leurs sont propre et n’en déplaisent à certains, restent pour beaucoup de professionnels accomplis et fantastiques.

Néanmoins il ne faut pas oublier que la législation impose que la composition de l’équipage soit réalisé avec deux ambulanciers diplômés ou un équipage ambulancier diplômé et auxiliaire ambulancier. Mais au vu des fameux 13% d’ambulanciers non vaccinés il semblerait qu’une « pénurie » de main d’œuvre serait à prévoir au vu de l’évolution de la législation en matière d’obligation vaccinale Cette dernière imposant donc aux professionnels de santé la vaccination contre la covid19.

Entendre que mettre en binôme des auxiliaires ambulanciers sur des transports programmés est une solution temporaire viable est une pure connerie. Un transport programmé peut à tout moment finir en situation d’urgence. On n’est jamais à l’abri et chaque ambulancier pourra illustrer sans problème cette situation vécue par beaucoup. Et en cas d’urgence comment un binôme d’auxiliaire va-t-il être en mesure d’agir de manière efficiente ? Non pas que l’auxiliaire n’a pas l’expérience nécessaire (pour une partie), mais il n’est pas à la base formé pour gérer une situation de ce type mais bien formé pour être le renfort complémentaire de l’ambulancier diplômé. Il est FORME pour aider.

Définition d’auxiliaire

nom et adjectif

(latin auxiliaris, de auxilium, secours)

1. Personne qui apporte sa collaboration, son aide à quelqu’un d’autre dans l’exécution d’un travail : Elle m’a été une auxiliaire précieuse.

Synonymes :

adjoint – aide – assistant – second – soutien

2. Employé, ouvrier, manœuvre, etc., dont les services sont utilisés temporairement.

En clair il n’est pas là pour assumer les responsabilités d’un ambulancier diplômé formé pour cette fonction au travers de 8 modules de formations. En traduction vulgaire : quand il va y avoir une couille qui va porter le chapeau ? Je doute que les auxiliaires ambulanciers en question supportent bien la chose… Surtout quand on sait que la loi prévoit à mon grand désespoir, que la formation de 70 heures de l’auxiliaire ambulancier peut vite être inexistante voire non obligatoire pour certains cas de figure.

« Cette formation de 70 heures n’est pas obligatoire pour les professionnels exerçant dans une entreprise de transport sanitaire terrestre avant le 1er janvier 2011 et pour les professionnels exerçant moins de trois mois. » => https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000000635229/

Lauxiliaire ambulancier 4e édition 1 Ambulancier : le site de référence Solution et non vaccination des ambulanciers : l' auxiliaire ambulancier
La formation de l’auxiliaire ambulancier

Un problème d’effectif bien plus complexe

Si on suit les choses depuis quelques temps on peut constater une très forte baisse des effectifs d’ambulanciers diplômés depuis un certain temps. Et oui les écoles de formation d’ambulanciers semblent peiner à recruter en comparaison d’une époque encore faste sur le sujet. La faute en incombe déjà aux perspectives d’avenir et d’évolution de cette profession.

Entre salaire de misère, horaires atypiques à souhait et considération plus que ridicule je comprends pourquoi autant de futurs ambulanciers jettent l’éponge aussi vite. Certes ce métier revêt des sentiments de vocation. Sauf que cette vocation ne paye pas les factures et dans une période aussi complexe que celle post covid beaucoup de personnes semblent opérer un virage professionnel à 180 degrés. Si on améliorait un tant soit peu les conditions de travail, d’attrait de cette profession nous n’en serions pas là.

Parce qu’avant tout un problème temporaire est souvent voué à devenir définitif

La problématique de cette proposition fumeuse c’est que, c’est mon opinion personnelle, est vouée à rester une un état définitif et de fait. Pour quelles raisons ? Pour des raisons  purement économiques comme d’habitude. Puisque l’intervenant en question a  dans ses interventions plus souvent placé le mot rentabilité, transport programmé, transport assis, coût, chiffre d’affaire et bénéfice. Au détriment du mot ambulancier, de secours à personne, population, sens du devoir, métier de soin. Il dénature cette profession au grand damn d’autres professionnels qui n’attendent qu’une chose : la scission de la branche secours à personne et celle du transport programmé.

Là où l’un prônerait des auxiliaires en binôme avec des ambulances de type A2 pour augmenter le volume de leurs transports et augmenter leurs chiffre d’affaire à grand coup de godet. Car pour eux le transport sanitaire c’est avant tout des chiffres, de la rentabilité pure et dure. De l’autre nous avons des professionnels de santé qui font passer avant toute chose le soin et le secours, l’aspect social auprès de la population.

Certes la notion de rentabilité est aussi évoquée car dans le cas d’une entreprise privée on passe aussi par des charges sociales, salariales et j’en passe. Et oui n’en vous déplaise une entreprise doit être rentable. Ne me sermonnez pas avec le service public, les ambulanciers au Canada sont en grande partie issus de services privés. et ça fonctionne très bien.

Mais à la différence du premier c’est que le patient n’est plus un marqueur de rentabilité mais bien un patient, un être humain. Deux mondes s’affrontent et encore une fois les ambulanciers se retrouvent au milieu de tout.

Pour ceux qui en doutent je vous propose de revoir les conférences de Secours Expo illustrant parfaitement cet exemple de deux mondes totalement opposés.

Sans évolution de la profession le métier d’AMBULANCIER périclitera encore

Après douze années à publier au travers de ce site web, suivre et participer à la profession, j’ai constaté une lente mais continuelle baisse de la qualité de la profession : en terme d’attrait, de condition de travail, de reconnaissance, de sens du métier. Il faut s’accrocher au quotidien pour conserver sa motivation et son implication. Encore une fois c’est bien les patients qui nous tiennent hors de l’eau, nous aident à renfiler la tenue chaque jour.

Reste à espérer que ces pseudos ambulanciers plus financiers que soignants arrêtent de salir cette profession au travers de propositions totalement inadaptées, contraire à la législation et sabrant plus la profession qu’à la faire monter en qualité. J’espère qu’un jour cette profession découvrira ses lettres de noblesse et sera amenée à une véritable évolution en tant qu’ambulancier et soignant. Des mots qui sonnent parfois creux pour ceux qui au quotidien s’investissent de toute leur âme.

A mes collègues auxiliaires j’espère que vous aurez compris au travers de ces lignes que j’ai un immense respect pour votre fonction et j’ai eu la chance de travailler avec des collègues auxiliaires fantastiques. Le but n’est pas de vous fustiger au travers de ces lignes mais bien de protéger la profession en général et redonner les lettres de noblesse au mot AMBULANCIER. Qu’il soit auxiliaire ou ambulancier diplômé. C’est avant tout une équipe.

776eaead1ed5617b7cddcef8392060d3?s=96&d=mm&r=g Ambulancier : le site de référence Solution et non vaccination des ambulanciers : l' auxiliaire ambulancier

Franck SIMON

Ambulancier Diplômé, j'ai crée ce site en 2009. Je souhaitais mettre à la disposition de tous un outil d'information à but pédagogique pour centraliser le plus d'informations possibles sur le métier d'ambulancier et ce qui l'entoure. Passionné par mon job j'essaie d'apprendre à chacun à mieux connaitre la profession et en parallèle offrir à mes collègues un outil pour garder leurs acquis à jour, et valoriser cette profession méconnue et mal aimée. Spécialiste du billet d'humeur acide j'aime bien taquiner mes collègues sur des sujets sensibles et enfoncer des portes

Adsense

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La librairie de l'ambulancier

Parce que pour progresser, réviser il faut s’armer d’ouvrages de qualité. Parce que le savoir est une richesse. Nous vous proposons une sélection de livres à commander d’urgence !

L'ambulancier recrute

L’ambulancier, le site de la profession recherche des rédacteurs. A toi ambulancier, soignant, spécialiste du secours tu souhaites apporter ta pierre à l’édifice et apporter ton savoir, partager tes expériences. On te propose de rejoindre l’équipe.

Nous cherchons avant tout des passionnés avec des connaissances à partager, l’envie d’oeuvrer pour la profession. Alors si tu es motivé, c’est le moment de rejoindre une aventure humaine riche et incroyable…